sac poubelle de voiture écologique
Appelez-nous au 06 44 81 19 94

Être un travailleur handicapé RQTH aujourd’hui

Travailleur handicapé aujourd’hui ? De plus en plus d’entreprises et de startups emploient aujourd’hui des travailleurs handicapés. Que ce soit pour des raisons économiques, par conviction ou logique marketing, l’emploi de personnes reconnues RQTH permet à l’entreprise et au travailleur en situation de handicap de bénéficier de certains avantages. Depuis 2006, les travailleurs Cotorep deviennent les travailleurs handicapés (TH).

 

Qu’est-ce que la RQTH travailleur handicapé ?

Attribuée pour une période pouvant aller jusqu’à 10 ans (voire sans limites dans certains cas), la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé s’adresse à toutes les personnes souffrant d’un handicap moteur, psychologique, psychique, sensoriel. Cette reconnaissance RQTH de travailleur handicapé accorde une qualité statutaire et fait profiter de certaines mesures particulières.

La RQTH offre des bienfaits appréciables pour le travailleur handicapé comme :
– La possibilité de bénéficier de dispositifs relatifs à l’insertion professionnelle comme des stages d’insertion, des contrats d’apprentissage ou encore des stages de réadaptation.
– Un aménagement des horaires ainsi que du poste de travail.
– Le soutien spécialisé pour la recherche d’emploi grâce au réseau Cap Emploi par exemple.
– Un accès à la fonction publique grâce à un recrutement contractuel ou par concours aménagé.

La reconnaissance du statut RQTH s’accompagne généralement d’une orientation vers un service d’aide par le travail ou vers un établissement spécialisé protégé (ESAT). Cette orientation se fait aussi encore directement vers le marché de l’emploi.

En résumé, cette orientation vaut la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé.

 

 

 

Qui est concerné par la RQTH travailleur handicapé ?

Les travailleurs handicapés pouvant prétendre à la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé concernent toutes les personnes par une dégradation d’une de leur fonction citée précédemment.
De plus, vous devez avoir plus de 16 ans pour bénéficier de l’appellation RQTH.

La perturbation physique, psychologique ou sensorielle qui altère votre santé n’est pas nécessairement permanente. Elle peut être aussi temporaire ou récurrente.
Que ce soit à propos d’une allergie, d’un diabète, d’une souffrance liée à une hernie discale ou autre. C’est important de prendre en compte la gêne occasionnée dans sa vie professionnelle.

Une procédure officielle de RQTH s’engage alors au moment de l’instruction de votre demande d’attribution ou de renouvellement de l’AAH (Allocation Adulte Handicapé).

 

Comment faire un dossier de reconnaissance de travailleur handicapé

Toute demande de dossier pour la RQTH doit s’effectuer auprès de la maison départementale des personnes en situation de handicap ou MDHP. (Maison Départementale des Personnes Handicapées)
Bon à savoir, les coordonnées de chaque centre se trouvent auprès des services de votre mairie ou sur le site de la CNSA.

Pour avoir toutes les chances de bénéficier de ce statut, votre dossier doit comprendre certaines pièces justificatives :
• Le formulaire de demande de prestations en ligne avec le handicap (Cerfa n° 15692*01)
• Un certificat médical de moins de 6 mois (Cerfa n° 15695). Si le travailleur handicapé souffre de déficience visuelle ou auditive, des compléments peuvent être demandés.
• Un justificatif de domicile.
• Une photocopie de votre pièce d’identité.

La demande s’effectue en ligne ou par voir postale.
Généralement, chaque demande est étudiée sur dossier ou en présentiel face aux personnes concernées. Elles doivent se présenter devant une commission pour présenter leur situation.
Le délai de réponse est environ de 90 à 100 jours.

Enfin, il faut savoir, pour le travailleur handicapé, qu’être reconnu officiellement sous le statut RQTH ne représente pas un préalable nécessaire à l’attribution d’une quelconque allocation à l’adulte handicapé (AAH), ou de prestation de compensation du handicap.

 

Travailleur handicapé et le secteur public

Le statut de RQTH permet au travailleur handicapé d’intégrer la fonction publique via un concours. L’aménagement de poste de travail fait partie des enjeux qu’il ne faut pas négliger tant pour l’intégration que pour le maintien dans l’emploi d’un salarié. L’emploi peut aussi se faire par voie contractuelle pouvant déboucher sur une titularisation à moyen terme.

Pour les salariés déjà en poste — que ce soit dans le secteur public ou privé par ailleurs — c’est l’occasion de bénéficier d’un suivi spécifique réalisé par le médecin du travail. Cela peut amener à un aménagement du poste de travail voire à des plages horaires adaptées.

À noter :
Dans le cadre d’un plan de relance qui fait suite à la crise sanitaire liée à la Covid-19. Le gouvernement a créé une prime à l’embauche pour les entreprises ou les associations qui s’engagent à embaucher un travailleur handicapé entre le 1er septembre 2020 et le 28 février 2021. Cette aide peut atteindre le montant de 4000 €.

 

Personne en situation de handicap et le secteur privée

Aujourd’hui, toute entreprise de plus de 20 salariés est tenue d’embaucher des personnes handicapées à hauteur de 6 % de son effectif total.
Pour l’entreprise, employer une personne RQTH permet de s’acquitter de cette obligation et de bénéficier d’aides.

De nombreuses entreprises ont pris aujourd’hui cette décision de collaborer sciemment avec ces collaborateurs en situation de handicap.

Flexibilité, écoute, échange, amélioration du côté humain, attachement, on ne compte plus les bienfaits et les améliorations liées au travail qu’apporte le fait d’embaucher des travailleurs handicapés.

Que ce soit pour l’entreprise comme pour le travailleur handicapé, c’est une véritable fierté de collaborer ensemble. Il est essentiel de mettre en avant les points forts de chacun pour avancer ensemble.
La qualité du service et de production est souvent au rendez-vous.
Et pour l’entreprise, c’est avoir un impact positif sur la société et les produits qu’elle délivre. C’est surtout donner du sens à ce qu’elle fait.

Loin d’être un « gadget RSE » comme certains pourraient le penser, l’embauche d’un travailleur handicapé apporte indéniablement un épanouissement réciproque sur le plan personnel et professionnel.

Tandis que certains sont embauchés directement dans un ESAT par exemple, d’autres bénéficient d’une formation pour aller plus loin dans leur contrat en entreprise.

 

Conseils pour une collaboration réussie avec le milieu du handicap

Cependant, collaborer avec un travailleur handicapé implique certaines limites, surtout en cas de sous-traitance.
Il est, par exemple, tout à fait normal qu’une personne RQTH ne puisse pas supporter une grande charge de travail. L’entreprise doit alors s’adapter et réfléchir à d’autres alternatives.

De même, en cas d’un besoin urgent ou d’une commande pressée, il est important que la réactivité soit au rendez-vous. Changer la formule d’une commande, ajouter un détail à celle-ci implique une flexibilité qui n’est pas toujours présente.
– Être en permanence à l’écoute
– échanger pour comprendre les problématiques rencontrées
– Identifier les points de blocage
– proposer des pistes de solutions pour améliorer cette collaboration
– Mettre en place les solutions avec les différentes parties prenantes
– Se féliciter d’avoir pu résoudre un problème par l’intelligence collective

 

C’est surtout donner du sens à ce que nous faisons.

 

 

 

Exemple d’une collaboration réussi entre une entreprise et un ESAT

En premier lieu, il est primordial d’étudier le projet de production de l’entreprise avec l’opportunité d’une sous-traitance avec un Esat. Les encadrants de l’Esat sont venus à plusieurs reprises dans l’entreprise pour évaluer, vérifier que la mission était réalisable.
– Evaluation des missions à réaliser
– Temps imparti pour réaliser ses missions
– Machines et outils disponibles dédiés à la production
– Coût de la prestation de sous-traitance

D’abord, il est à noter que la proximité de l’entreprise petitbag avec l’ESAT a favorisé les échanges lors de la mise en place de cette activité.
De même que, la direction et l’équipe des encadrants de l’Esat ont tout de suite été emballé par ce projet.
En effet, ce projet de co-développement, d’un projet novateur a permis de tisser une collaboration intelligente et de proximité. En particulier, la qualité relationnelle entre nos salariés et les travailleurs en situation de handicap s’est enrichie au fur et à mesure.
L’équipe d’encadrement a formé 12 travailleurs handicapés.

Les travailleurs handicapé travaillent sur les machines de transfert d’impression. Des contrôles qualités permettent de déterminer la bonne conformité des produits. Finalement, les travailleurs en situation de handicap se sont adaptés au fil des mois en fonction des pics de commande. En somme, cette collaboration initiée en avril 2017 nous satisfaits pleinement.

 

Découvrez les sacs écologique personnalisés par les travailleurs handicapés

C’est ainsi que les sacs écologiques pour voiture personnalisés à l’atelier avec l’ESAT du Landas.

Pour beaucoup d’entreprises comme petitbag, la collaboration avec un travailleur handicapé répond également à un objectif de lutte locale contre le chômage des personnes qui se trouvent en situation de handicap.

Découvrez la vidéo réalisée par l’ESAT pour illustrer notre collaboration.

En conclusion, notre entreprise démontre son impact positif sur la société et sur les produits que nous proposons. A savoir, des sacs poubelles pour voiture pour protéger notre planète !

Laisser une réponse

quis velit, Aenean dolor. id facilisis sem, Praesent eleifend